Rechercher

67 % des acheteurs de vin cherchent le label bio sur les bouteilles

https://www.vitisphere.com/actualite-93575-67-des-acheteurs-de-vin-cherchent-le-label-bio-sur-les-bouteilles.htm


Mercredi 03 mars 2021 par Alexandre Abellan



Les vins bio s'ancrent dans la consommation de vin résume Marie Mascré. - crédit photo : Capture d'écran Linkedin (visioconférence 2 mars 2021)


Le dernier baromètre de l’agence SoWine place la viticulture biologique dans les préoccupations des consommateurs, avec l’enjeu de le transformer en acte d’achat.



« Le vin bio est rentré dans les habitudes de consommation des Français. On ne se pose plus la question » pose Marie Mascré, la co-fondatrice de l’agence de communication SoWine, présentant ce 2 mars son baromètre 2021. D’après le sondage mené par Dynata en décembre 2020 auprès de 1 005 Français représentatifs (âgés de 18 à 65 ans), 67 % des consommateurs vins regardent lors d’un achat si la bouteille affiche le logo bio. Une proportion en hausse de 31 points par rapport à 2019, témoignant d’une forte hausse de la préoccupation pour ce signe de certification. Cette part est de 71 % pour les moins de 25 ans (+40 points), de 60 % pour les néophytes (+36 points) et de 85 % pour les connaisseurs (+21 points).


Dans la jungle des labels environnementaux, la certification bio est de loin la plus connue, comme l’indiquait récemment un sondage de Wine Intelligence auprès de 1 040 sondés en juillet 2020 : 83% des consommateurs de vin indiquent reconnaître son logo et ils sont 52 % à indiquer qu’il incite à l’achat. Cet intérêt pour le label bio ne se répercute pas forcément sur les tickets de caisse, car seulement 33 % des sondés du baromètre Sowine indiquent acheter régulièrement des vins bios (+13 points). Soit un achat occasionnel et pas systématique note Marie Mascré, qui rapporte que la proportion de non-acheteurs de bio est en baisse, à 21 % (-13 points).


Prix du bio

Le baromètre SoWine demande également les raisons motivant l’achat de vins bio aux consommateurs. Sont principalement cités le respect environnemental arrive en premier (49 % des sondés), la qualité du vin (44 %) et des attentes concernant la santé (37 %). Les freins à l’achat sont un prix trop élevé (45 %) et la crainte d’un goût différent (20 %). Concernant le coût des vins bio, Marie Mascré souligne cependant que de plus en plus de consommateurs se disent prêt à payer plus cher un vin bio : avec 57 % des sondés (+10 points).

0 vue0 commentaire