LA VALLÉE DE LA LOIRE

 

S'étirant des volcans d'Auvergne jusqu'aux sables de l'Atlantique, la vallée de la Loire est la plus grande région viticole française par son étendue. La richesse de ses sols sculpte des vins d'une grande diversité, les nombreux cépages produisent une gamme allant des plus friands à ceux voués aux longues gardes. 

Parcourir le vignoble ponctué de châteaux imposants, c'est aussi tutoyer l'histoire de France et celle de la gastronomie. De Rabelais à Jean Carmet ou Jacques Puisais, les ambassadeurs de la région ont célébré cette corne d'abondance et ses trésors patrimoniaux: Gélines de Touraine, chèvres lactés, rillons à déguster du bout des doigts, sandres et brochets au beurre blanc, gibiers, cerises de l'Orléanais...

La vallée de la Loire s'est distinguée par son attention portée à une viticulture en biodynamie en essor et soucieuse de préservé l'écosystème.Les vinifications ont, elles aussi, considérablement évolué. vous en ferez l'expérience en appréciant le perlant délicieux d'un muscadet, les fines bulles d'un crémant, l'élevage à l'ancienne, sous bois, des grands rouges séveux, ou le caractère racé des grands vins de Botrytis cinerea.  

CÉPAGES

Chenin

Ce sont des cépages qui définissent le mieux l'identité du Sud-Ouest. À ses 130 variétés autochtones sont venus s'ajouter les cépages bordelais et d'autres plus nationaux tels que la syrah, le gamay, le chenin, etc. Intéressons-nous aux curiosités locales qui donnent du caractère aux vins régionaux.

  • Chenin : Appelé également "Pineau de Loire", il trouve dans cette région ses meilleurs terroirs d'expression au monde. C'est un cépage qui sait tout faire, du vin sec mais assied belles effervescences et des liquoreux dont les raisins sont cueillis grain par grain. Sperbe à Savenières, il transmet les messages du schiste, dans les crus du Layon où la noblesse du bouquet des vins botrytisé et passerillés atteint des sommets.

  • Melon de Bourgogne : Au service des crus du Muscadet, il est fait pour les amateurs de vins épurés.Travaillé avec des rendements modérés, sur des sols entretenus et soignés, ce cépage est un vecteur d'émotion. Derrière sa prétendue simplicité, il est un exhausteur de terroir. Goûtez-le sur différents types de sols, sur des millésimes chauds ou encore dans les années où la maturité s'est fait attendre.

  • Sauvignon blanc: Il a élu comme patrie et terrain d'épanouissement Sancerre, Pouilly-Fumé, les Coteaux du Giennois et d'autres beaux terroirs de Touraine. La course à la maturité est la clé! Fini les sauvignons pas assez mûrs. Les derniers millésimes sont impressionnants de diversité de parfums. C'est un cépage qui répond très bien aux élevages en barriques. Les arômes signants les grands sauvignons sont la groseille à maquereau, le kumquat, l'ananas rôti et le poivre blanc, pour des bouches ciselées.

  • Cabernet franc : Malgré ses origines hispaniques, le cabernet francs plaît à merveille dans le vignoble de Touraine et d'Anjou. Il demande une vigne particulièrement bien tenue, des rendements faibles, une récolte à juste date de maturité. Il peut perdre bien vite son caractère végétal pour développer toute une palette d'essence nobles: la prune rôtie, le cuir, le poivre noir, la réglisse et même le havane sur ses vieux jours. 

  • GamayFriand, toujours gourmand, souvent subtil, il est aujourd'hui admirablent bien traité et connait son heure de gloire. Le gamay donne des vins de plaisir et de partage. Il a trouvé sa place dans les côtes-d'auvergne et les côtes-roannaises. Vous trouverez de très beaux vins simples et plaisants sous l'appellation Touraine, où le gamay peut aussi être décliné en primeur.

  • Pinot noir : Son niveau d'expression ne fait qu'augmenter. Le pinot noir a une vraie légitimité en Loire. Sur des appellations comme Sancerre ou Menetou-Salon, on déguste de plus en plus souvent des cuvées bien vinifiées adroitement boisées. L'erreur est de le comparer à la variété bourguignonne.

Melon de Bourgogne

Sauvignon blanc

Cabernet franc

Gamay

Pinot noir

 

Le réchauffement climatique dans la vallée de la Loire

 

Le millésime 2003 a marqué le monde de la viticulture par son ensoleillement caniculaire et des températures élevées qui ont mené la vie dure à la fois au raisins et aux dégustateurs. Depuis, les vignerons se sont interrogés sur l'évolution du climat, avec comme certitude le fait qu'il faudra l'avenir subir le réchauffement de la planète et ses conséquences. Depuis 2007, le val de Loire est un des sites pilotes d'un vaste programme lancé par le CNRS pour anticiper les effets du réchauffement climatique. L'intérêt de ces recherches est de simuler le climat futur pour proposer aux viticulteurs des changements dans leurs méthodes culturales ou des nouveaux choix en matière de matériel végétal: porte-greffes, clones ou introduction de nouveaux cépages capables de s'adapter à ces changements. Des relevés ont montré que dans certains millésimes, comme 2003, le grenache noir, résolument sudiste, aurait été capable de mûrir à Saumur! À l'avenir, sans qu'il faille dénaturer l'identité des appellations, les règles en matière d'encépagement ne seront certainement plus les même.

LES SOUS-RÉGIONS

PAYS NANTAIS

Les vignobles Nantais sont océaniques : 12 600 ha sous l’influence atlantique, avec des sols et sous-sols faits de roches éruptives et métamorphiques du Massif Armoricain, principalement du gneiss, des micaschistes, des roches vertes et du granite.

Le cépage majoritaire est ici le melon de Bourgogne.

Cet ensemble qui façonne le terroir Nantais confère aux vins une véritable fraîcheur.