BORDEAUX

 

Le vignoble bordelais est l'un des symboles de l'excellence à la française. Incarnant notre patrimoine viticole, il est composé d'appellations aux noms internationalement connus mais aussi et surtout de Châteaux devenus de véritables labels, riches tant dans leurs histoire que de leurs terroirs de qualité.

Le Château Haut-Brion, dans les Graves, est à l'origine de la notion de cru, qui a fait de ce domaine la première marque de luxe dans le monde.Dans ce même esprit, Château Lafite Rothschild à Pauillac, Château Aussone à Saint-Émilion, Château d'Yquem à Sauternes, ont laissé leur empreinte au-dela de nos frontières et de leurs vins.

Le vignoble a tissé un lien très intime avec l'océan Atlantique, mais aussi avec la Garonne et la Gironde qui le traverse. Particulièrement dans le médoc, cette proximité favorise un microclimat, caractérisé notamment par l'apport d'humidité nécessaire pour éviter le gel souvent présent lors de la floraison. 

CÉPAGES

Merlot

Cabernet-Franc

Sémillon

Cabernet-Sauvignon

Huit cépages principaux entrent dans l'assemblage des vins de Bordeaux. Ils sont utilisés en proportions différentes selon les terroirs et les domaines.

  • Merlot :On le cite à Saint-Émilion dès le XVIIIème siècle. Il est le cépage rouge le plus cultivé du Bordelais, dominant l'encépagement de Saint-Émilion et du Pomerol, des vins des côtes, des Bordeaux rouges et des Bordeaux supérieurs. Précoce, il donne des vins ronds, fruités, à la fois souples et élégants.

  • Cabernet-Sauvignon : C'est le cépage rouge vedette dans le Bordelais et le grand cépage du Médoc et des Graves.Récolté à bonne maturité, il donne des vins sombres, fins, distingués, extrêmement complexes, reconnus pour leurs persistance en bouche, leur structure tannique et leur réseau longue garde. Il est aussi recherché dans les assemblages et répond présent dans les Bordeaux supérieurs, les Hauts-Médocs ou encore les Côtes-de-Bordeaux.

  • Cabernet-Franc : Grand cépage rouge du Libournais, où il est en concurrence avec le merlot, il peut donner des vins qui, après 50 ans de cave, restent encore d'une incroyable jeunesse. On le cultive presque partout en Gironde.

  • Petit Verdot : Ce cépage rouge historique entre dans plusieurs crus du Médoc, apportant couleur, tanins et arômes épicés

  • Malbec : Rouge, ce grand cépage de Cahors peut faire partie, dans le Bordelais, des assemblages où il apporte arômes fruités et structure.

  • Sémillon : Ce cépage blanc est le roi du Sauternais, de tous les vins liquoreux de la Gironde (et aussi du Monbazillac voisin). Très productif, il est également répondu dans les Graves et dans l'Entre-deux-Mers. Par sa rondeur et sa finesse, le sémillon donne des grands vins blancs, secs ou doux. Il se marie particulièrement bien avec le sauvignon.

  • Sauvignon : C'est l'autre cépage blanc du Bordelais. Peu productif, il est toutefois recherché pour sa structure, sa fraîcheur et sa longueur en bouche. Il donne des vins blancs secs et très aromatiques aux notes herbacées très typées qui révèlent une grande complexité en vieillissant. Il entre aussi dans l'assemblage des vins liquoreux.

 

  • Muscadelle : Cépage blanc traditionnel du Bordelais, la muscadelle apporte aux vins un. parfum floral agréable. Elle est toutefois en voie d'extinction en raison de sa sensibilité extrême aux maladies.

Petit Verdot

Sauvignon

Muscadelle

 

LES "CHÂTEAUX"

Bordeaux compte plus de 6 000 "châteaux" viticoles.On pourrait croire que chaque étiquette mentionnant un château correspond à un "vrai" château. Il n'en est rien. Souvent, il n'ont de château que le nom, la plupart du temps ce ne sont que de simples maisons, des fermes réaménagées, des chais... Certes, il existe d'authentiques châteaux mais ils sont rares. En effet, à Bordeaux, le terme "château" s'applique à une propriété viticole et n'a rien à voir avec l'architecture - de fait- il n'y a pas de château à Petrus, Latour, Mouton, lieux mythiques de la viticulture bordelaise. Mais tout le monde ne peut revendiquer ce terme: un château correspond à un vignoble aux mains d'un seul propriétaire cultivant sa vigne et élaborant son vin.

 

Château Haut-Brion et sa contrepartie illustrée sur l'étiquette

LES "STARS" DU VIGNOBLE BORDELAIS

Ils sont une dizaine de grands crus prestigieux à faire rêver la planète, à hanter l'imaginaire de tous les amoureux du vin, des collectionneurs et des spéculateurs. Chaque domaine possède une personnalité unique, une âme.

 

Leur nom?

 

Château Margaux, fleuron du Médoc ; Château d'Yquem, le seul vin de Bordeaux qui ait droit à la mention "premier cru supérieur", le "top du top" des vins blancs liquoreux du monde ; Château Haut-Brion qui fit tant , dans le passé, pour la renommée des bordeaux outre-Manche ; Petrus, un vin culte ; Château Latour, l'exemple achevé du cabernet-sauvignon ; Château Cheval Blanc, Château Ausone, Château Angélus, Château Pavie (les 4 premiers grands classés A de Saint-Émilion), des vins rares ; Château Lafite-Rothschild, classé premier cru e 1973, célèbre non seulement pour la qualité de ses vins mais aussi pour ses étiquettes signées d'artistes.

LES SOUS-RÉGIONS

LE BLAYAIS ET LE BOURGEAIS

Cette région est aussi surnommée « la petite Suisse Girondine » pour ses coteaux verdoyants, son paysage plein de charme et son climat tempéré par la proximité de la Dordogne et de l'estuaire. L'implantation du vignoble dans cette région remonte à l'époque romaine (1er siècle avant J-C). Mais c'est au cours du XVIIème siècle qu'a été réellement développée la culture de la vigne qui produisait alors des vins blancs destinés à la distillation. Cette région était alors la principale région de production de la Fine de Bordeaux. Ce sont les citadelles de Blaye (achevée par Vauban en 1689 et dont le château fut un temps la résidence d'été des archevêques de Bordeaux) et de Bourg-sur-Gironde (fondée au IVème siècle par la famille Paulina), qui ont donné leurs noms à ces deux régions viticoles : le Blayais et le Bourgeais.

 

LE LIBOURNAIS

Dès le moyen-âge, Libourne qui est situé au confluent de l’Isle et de la Dordogne, a développé son trafic maritime avec le transport de vins vers l’Angleterre, la Hollande et quelques autres pays nordiques.C’est ensuite au milieu du XVIIIème siècle que le vignoble Libournais acquiert son prestige en produisant des vins aux noms réputés : Pomerol, Saint-Émilion, Fronsac…Cette région qui dispose d’une rare collection de terroirs variés ne produit que des vins rouges sous diverses appellations. 


Autour du village de Saint-Emilion, les vins apparaissent sous deux appellations : Saint-Émilion et Saint-Émilion Grand Cru. Pour cette dernière appellation, il peut également être associé la mention « Grand Cru Classé » ou « Premier Grand Cru Classé ». Autour de Pomerol, vignoble créé au XIIème siècle, deux appellations sont présentes : Pomerol et Lalande-de-Pomerol.

 

LE MÉDOC

Entre l'océan et l'estuaire : La terre du milieu. Médoc signifie « le pays du milieu ». Il est en effet situé sur le 45ème parallèle, encadré par l'océan Atlantique à l'ouest dont il est protégé par une immense forêt, et l'estuaire de la Gironde à l'est. Cette situation lui confère un climat idéalement tempéré.

Le Médoc, jouit également d'un terroir unique où le savoir-faire des hommes a permis aux cépages traditionnels (Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Merlot, Petit Verdot) d'exprimer toute leur qualité empreinte d'élégance et de subtilité. C'est aussi grâce à un sol prédominant de graves (mélange de sable et de graviers) ou d'argilo-calcaire particulièrement propice à la production de raisins de grande qualité. C'est au cœur de ce pays que 60 Grands Crus Classés, 400 Crus Bourgeois, 300 Crus Artisans et les marques de Caves coopératives ou de Négociants expriment, chacun à leur niveau, le caractère exceptionnel des 8 Appellations d'Origine Contrôlée du Médoc.

 

LES GRAVES

Les vins de Graves sont les seuls en France à porter le nom de leur sol : « Las Grabas de Bourdeus », littéralement « les Graves de Bordeaux ».

La grande et belle contrée viticole des Graves commence dans sa partie nord à la « Jalle Blanquefort » au nord de Bordeaux, et se termine peu après Langon en amont de la Garonne. Celle-ci la borde à l'est sur toute sa longueur, tandis qu'à l’ouest l’immense et splendide forêt de pins des Landes lui sert de frontière et de protection. L’ancienneté et l’originalité de cette désignation rappellent le rôle majeur que joue le terroir dans la qualité des vins de Graves. L’exception du terroir des Graves se caractérise par une variété du cailloutis comprenant des quartz et quartzites ocres, blancs, rouges et rosés, des jaspes, agatoïdes, silex et lydiennes … savant mélange harmonieux et chatoyant. Réfléchissant parfaitement le rayonnement solaire, la grave redistribue progressivement la chaleur sur les grappes et contribue ainsi à une meilleure maturation du raisin.

Inscrits dans un relief mamelonné, les croupes bénéficient pour la plupart d’une excellente exposition, avec des pentes qui assurent un drainage naturel. Sur l’aire de Pessac-Léognan, ce drainage est renforcé par un réseau hydrographique important de petits cours d’eau, affluents de la Garonne.Ce sont toutes ces caractéristiques qui donnent le vin si typique des Graves.Dans la région des Graves, existent trois appellations d’origine contrôlées : les A.O.C. Graves et Pessac-Léognan produisant des vins rouges et des blancs secs, et l’A.O.C. Graves Supérieures pour les vins blancs moelleux.